Ce site est celui d’un réseau de chercheurs francophones en sciences sociales travaillant sur des questions de justice environnementale. Il nous permet de communiquer sur notre cycle de séminaires, de relayer des évènements et de mettre en commun des ressources bibliographiques ou autres.

Qu’est-ce que la justice environnementale ?

L’Environmental Justice est un mouvement à la fois social et scientifique né dans les années 1970/80 aux Etats-Unis (Bullard, 1990 ; Taylor, 2000 et 2014). Il démontrera que les préjudices environnementaux et sanitaires tendent à se cumuler avec différentes formes d’inégalités socio-économiques et de reconnaissance. Ce constat sera étendu aux pays du sud, à l’aune notamment des conflits liés à l’exploitation industrielle des ressources naturelles (Martinez-Alier, 2010). Il sera également en occident assorti d’une critique adressée aux politiques publiques : les plus pauvres auraient un moindre impact sur leur environnement, et pourtant participeraient le plus à l’effort demandé, en bénéficiant le moins de leurs effets (Pye et al., 2008). Nombre de controverses, tant sur le sens que les méthodes employées, accompagne jusqu’à aujourd’hui le développement et l’extension de par le monde du mouvement de justice environnementale. Par-delà sa diversification, son unité semble reposer sur la reformulation des problèmes environnementaux et de changement global en enjeux de justice pour les hommes et la nature, et sur la reconnaissance de l’implication des plus affectés dans leur publicisation et résolution .

« Le mouvement pour la justice environnementale considère la protection de l’environnement comme un droit fondamental de tous les êtres humains. 
Il s’est formé en réaction contre les inégalités environnementales et sociales, les menaces qui pèsent sur la santé publique, l’inégalité de la protection sociale, l’application sélective de la législation et le traitement défavorable dont pâtissent les pauvres et les personnes de couleur »

(Bullard, 2010).